François-Auguste Ravier

(Lyon, Rhône, 1814 - Morestel, Isère, 1895)

Préface pour un illustre inconnu.

Nous sommes heureux de vous présenter un artiste libre et sincère. Le mot illustre qualifiant une personne connue ou de renom, célèbre, brillante, importante, ou renommée est parfois associé au mot inconnu qui caractérise une personne que l’on ne connaît pas, en l’occurrence ici un artiste que l’on connaît mal. Comme François-Auguste Ravier.

Nous allons vous le faire découvrir car il en vaut la peine.

Avec Victor Hugo, Ravier pourrait dire de lui-même: « Ce sera ma loi d’avoir vécu célèbre et ignoré. Je ne suis connu que de l’inconnu ».

Ravier avait la réputation d’un personnage singulier, d’un original. À l’âge mûr, artiste accompli ayant atteint l’apogée de son art, philosophe notoire, il disait qu’il aurait voulu vivre en ermite mais il avait charge de famille. Ce qui le caractérise reste sa totale liberté de penser et de peindre, ayant toujours refusé le jeu social, la comédie humaine, « la poussière du cirque ».

François Auguste Ravier est un peintre par instinct, parfaitement et volontairement autodidacte. Pas d’école des Beaux-Arts, pas d’atelier durant des années, pas de formation durable chez un peintre. Fasciné par la lumière de l’aube ou du crépuscule, il peint la plupart du temps en plein air. Le reste de la journée et tard dans la soirée il travaille en atelier.  

De sa propre confession, il admire les « anciens », tels Poussin et Le Lorrain, comme les modernes Turner, Delacroix et Corot. Ravier n’exposa presque jamais de son vivant, ce qui lui coûtera sa réputation officielle dont il se moque par ailleurs, et plus tard, n’étant pas référencé, sa cote marchande.

Sa correspondance abondante nous éclaire sur sa façon de travailler, et d’appréhender la nature, sur sa philosophie de vie, et sur son art très audacieux qui influença –ou dérouta- la plupart de ses amis peintres qui l’appelaient « Maître ». Ravier, homme et peintre à la personnalité exceptionnelle, ne dut rien à personne et ne voulut être reconnu que pour ses audaces ; il n’était ni élève de, ni fils de…

S’il n’a pas connu une brillante carrière de peintre, il a pourtant largement contribué à perturber le genre de la peinture de paysage avant l’heure impressionniste ! Son œuvre lui ressemble parce qu’il est audacieux et sincère. « La recherche sincère vers un idéal » a toujours été son credo, ayant naturellement appliqué sa personnalité à sa peinture. 

Sa place dans l’histoire de l’art n’est pas reconnue comme elle le devrait, même si tous les historiens d’art distingués le mentionnent comme une pépite à part dont les œuvres réclament attention et proximité, voire intimité. Ravier n’est pas accessible à tout le monde, il se mérite, et vous allez découvrir l’homme comme l’artiste …

Liste des abréviations utilisées sur le site :

S. : Signé   D. : Daté  b. : Bas  g. : Gauche  d. : Droite  m. Milieu  Mg. : Monogrammé  s.d. ou Sd. : Sans date  H. : Hauteur  L. : Largeur  hst : Huile sur toile  hsc : Huile sur carton  hsp : Huile sur papier  hsb : Huile sur bois  Aq. : Aquarelle  Aq.sp. : Aquarelle sur papier  coll. : Collection  part. : Particulière  Cat. : Catalogue  F.A.R. : François-Auguste Ravier  P.J. : Paul Jamot  F.T. Félix Thiollier  Op.cit. : «dans l’ouvrage déjà mentionné », (Abréviation d’Opere citato)
(Les dimensions sont en centimètres, Hauteur x Largeur)